Zheroes

Champion City. Sa ville tentaculaire, son super héros bogoss, son super méchant psychopathe, .....et ses super héros ridicules. Car dans l'ombre de Captain Amazing un groupe de doux dingues tentent de jouer les super héros. Sauf que Captain Amazing fait un bon boulot comparé à ceux qui l'imitent. Tellement bien qu'il n'affronte plus que des gangs de seconde zone, ses sponsors commencent à tirer la gueule. Une seule solution, libérer son nénémis, Casanova Franckenstein. Monumentale erreur.
mysterytitle.jpg

Sorti en 1999, « Mystery Men » est un de ces prototypes d'OVNI cinématographiques dont on se demande durant la vision « Nan mais c'est quoi ce bordel » . Adapté d'un comics (comme « Kick Ass ») le film est éminemment plus parodique et 358eme degrès (voir plus) que son lointain cousin. Entre les deux films, le seul rapport étant le côté citoyen ordinaire tentant de se faire justice. Ici ils sont tous affublés de superpouvoirs tous plus ridicules et inutiles les uns que les autres. Entre »Le Spleen » super pétomane, un homme « invisible que si on ne le regarde pas », un lanceur de fourchette ou un habile de la pelle, le groupe de super héros rassemblés autour de Ben Stiller en « mister Furious » a de quoi faire rire – ou pleurer. Le film sera loin d'être un grand succès, Ben Stiller lui même n'hésitant pas à éreinter le réalisateur Kinka Usher qu'il taxe d'incompétent notoire.
mysterygroupe.jpg

Au premier abord le film peut paraître très mauvais. Réalisation hasardeuse, acteurs en roue libre, navigant entre le surréaliste, ridicule, la parodie et le mauvais goût. Il offre ainsi Geoffrey Rush un rôle cabotin par excellence. Greg Kinnear (le méchant de « Green Zone ») vient jouer «Captain Amazing », super héros plus préoccupé par son image de marque que la veuve et l'orphelin (et qui remplace « the Flaming Carrot », personnage originel du comics. Il faut dire qu'un super héros à tête de carotte géante sur grand écran c'était peut être un peu trop surréaliste pour un film qui l'était déjà pas mal) On citera Wes Studi (sisi, l'Indien de « Danse avec les Loups » et du « dernier des Mohicans ») en « Sphinx » aux citations hautement perchée, Hank Azaria ( qu'on a plus l'habitude d'entendre dans les « Simpsons ») s'amuse en Fakir Bleu lanceur de fourchettes.

mystery2cv.jpg Autre acteur de poids mais qui a l'époque est plus un habitué de second rôle et de feu la rubrique de Première « on ne sait jamais comment ils s'appellent », William H. Macy en « La Pelle », tiraillé entre vie de couple et son occupation de super héros. C'est sans doute le seul personnage qui joue avec un peu d'honnêteté. Oh, on aperçoit Claire Forlani (Claire,qui?), Tom Waits en inventeur doux dingue, Janeane Garofalo (même pas citée sur la jaquette) en lanceuse de boule de bowling. Plus surprenant, un revenant d'entre les morts, Paul Reubens... Paul qui? Hm... Pee Wee ça vous parle? Et l'excellent Eddie « Disco is life! » Izzard. Sans oublier le caméo de Michael Bay. Et une Deux-Chevaux en arrière plan dans une scène. Mais comment est-elle arrivée là?!

mysterymanamazing.jpg Une fois que l'on a fait abstraction de la réalisation un peu moyenne, de scènes un peu nawak (la séquence d'ouverture annonce la couleur: un gang braquant un bal du 3eme age, des danseuses hors d'âge se trémoussant sur scène... le genre de scène test: soit on aime, soit on décroche et on range le dvd dans sa boîte) et des acteurs qui se demandent ce qu'ils font là (on le sent fatigué Stiller par moment), le film est réellement plaisant, tellement il navigue dans le doux dingue et l'approximatif. Le film offre une vraie esthétique, même si la plupart du temps Champion City se limitera au plan de survol en ouverture, une ou deux ruelles, le manoir de Casanova, le café où se retrouvent les MysteryMen, la casse...

La réalisation de Usher est ... particulière. Il aime les gros plans, les angles hors normes. Alors oui cela donne une vraie identité au film, son côté très barré. Mais ça s'arrête là. Avec son lot de séquences WTF (Stiller s'entraînant à tenir un marteau sur sa tête les pieds dans des pastèques...) Les gags dans "Mystery Men" ne sont pas toujours au top, des gags parfois lourds, à la limite du comique. On peut même avoir presque pitié de Stiller lorsqu'il se lance dans son "Mister Furieux" ou quand Rush joue son Casablanca Franckenstein en robe de chambre. Mais tous ces défauts n'empêchent pas les personnages d'être attachants. .

mysteryspleen.jpg Il devient sincère par moment, il porte en lui un côté décalé et bon enfant. Au box office, malgré les stars annoncées, le film se plante méchant avec 29 millions de dollars engrangés pour un budget de 68 millions. Ouch. Kinka Usher ne retouchera plus jamais une caméra. Mais la patine des ans (que j'aime cette expression) a donné au film une vraie valeur. Et dix ans plus tard le film est devenu quasi film culte. Comme quoi.

note globale 13/20
note du fan 4/6

Mystery Men (1999) genre: Turkish Xmen Réalisé par Kinka Usher durée:1h35 avec Ben Stiller, Hank Azaria,Janeane Garofalo, Eddie Izzard, Greg Kinnear, William H. Macy, Paul Reubens.