Ce top sera dans le plus total désordre, tant il est dur d'établir un vrai classement, qui de toute façon sera certainement pas objectif et qui d'ici la semaine prochaine, voir même la fin de la rédaction de cette article aura changé plus d'une douzaine de fois d'ordre. D'autant plus que ce top est basé sur les films que j'ai dans ma dvdthèque, si un film n'est pas dans mes dvd's, il ne sera pas dans le top. Et puis c'est tout. Donc si quelqu'un s'offusque "Quoi, pas de "500 jours ensemble"?", eh bien j'ai vu le film, je l'ai aimé, mais pas encore racheté/revu.

Top 10 Bonne Humeur and co

forgetting.jpg

Petit précis de survie en cas de rupture grave, « Forgetting Sarah Marshall » réussi quelque chose qu'aucun film n'avait encore opéré avant: non seulement mettre de bonne humeur, mais encore on finirait presque par souhaiter se faire larguer. Je dis presque évidemment. Reste qu'on est ému par toutes ces situations qu'on a tous plus ou moins expérimenté. Un formidable exutoire donc.

School.jpg

Honteusement traduit par « Rock Academy » en France et tout aussi affublé d'un « AVEC LA VOIX DE CAUET » sur l'affiche française, School of Rock c'est un Jack Black Circus pendant 1h30. Du rock, du vrai, on en ressort heureux, on jubile pendant toute la durée, bref, ze feel good movie par excellence.



ferris.jpg
Quand je vous disais que la frontière entre « culte » et « feel good movie » est mince. Mais « Ferris » agit comme un catalyseur, je ressors à chaque fois de là quasi euphorique, comme si le sens de la vie m'avait été expliqué en long en large, et cette vie « elle va assez vite »... Un incontournable, doublé d'un film culte de toute une génération (que j'ai découvert assez tard en fait. Genre il y a six mois). Dans le même registre on pourrait caser ici "Une créature de rêve" et "Breakfast Club".


peines.jpg
Là j'entends venir les « Quoi?! Une comédie musicale? Et même pas « Moulin Rouge ???». Bah nan. Déjà à la base je HAIS les comédies musicale. Foncièrement. Je n'arrive pas à comprendre ce qui peut pousser quelqu'un a entonner la chansonnette et danser de la sorte. Avec « Peines d'amour... » Kenneth Branagh dépoussière la comédie années 30's, j'ai été pris par le film, je n'en revenais pas, cette folie douce, ces numéros de danses, ces décors et ces acteurs. La musique y est pour beaucoup mais c'est un ensemble. Pendant deux heures j'ai été transporté. Peut être que certains trouveront l'exercice ampoulé, voir kitsch.

amelie.jpg Aaaaah tout a été dit sur ce film."Amélie Poulain" Abécédaire du bonheur ou miroir aux alouettes, cur de bonheur etc etc. Plus de 10 ans après sa sortie ( BORDEL 10 ANS?) le film fait toujours recette, et les touristes ne désemplissent par à Montmartre. Que reste-t-il du film au final? Pas qu'une simple bluette mais un hymne du quotidien, des petites choses. D'ailleurs Jean Pierre Jeunet n'a plus jamais retrouvé cet équilibre et cette légèreté dans ses autres films. « Amélie » est devenue intemporel et reste un puissant remède à la morositude.


critic.jpgJe vais faire une seule entorse à ce top en y insérant une série. Je sais c'est mal, mais qu'importe. "Profession Critique" ("The Critic" en vo, diffusé sur canal+ au milieu des années 90) J'aime ce personnage de Jay Sherman, qui fut mon modèle à une époque et qui malgré tout ce qui peut lui arriver garde un certain flegme voir même fatalisme. On peut s'étonner aussi du peu de succès de la série qui compte à peine deux saisons – ainsi que quelques épisodes diffusés sur le net début 2000 et qui n'ont pas non plus rencontré le succès. La série était-elle trop en avance sur son temps, trop « geek » pour son époque. Certainement. Mais j'aime la regarder et saisir tous les petits clins d'oeil au cinéma des années 90's. Pas disponible en VF par contre, il vous faudra prendre la VO et un certain niveau en anglais.

BluesBrothers.jpg
L'indispensable. Le jubilatoire. Tout y est. Un fun permanent. Une légerèreté et surtout la musique, les guest stars, les caméos, les carambolages. Difficile de rester impassible devant un tel déballage. On passera sur la suite "Blues Brothers 2000", honteuse et lamentable dont on se demande POURQUOI on a bien pu la faire. Qu'on pende John Landis en place publique. Un film ultime. Là aussi, la frontière culte/feel good est tenue.


nick_and_norah.jpg Une nuit à New York Film (en vo "Nick and Norah's Infinite Playlist"). Un film représentant de cette mode du "teen movie" pas si bête qu'il en a l'air. Je suis prêt à parier que ce genre de film dans 20 ans sera élevé par certains au rang de film d'une génération, comme peut l'être aujourd'hui Ferris Bueller. On se prend au jeu de cette bluette, une histoire que l'on a envie de vivre, cette amour d'adolescent réussi a ne pas être mièvre, avec une galerie de personnes haut en couleurs, un sympathique Michael Cera et une splendide Kate Dennings. Un film qui laisse une grande bouffée d'euphorie.


manhattan.jpg
Un Woody Allen ici, sans doute mon préféré, un film à la fois léger et profond, un noir et blanc magnifique, des personnages attachants. Sans hésiter c'est le Woody que je préfère, que je me repasse sans soucis, un film du dimanche soir. Il y a une certaine mélancolie qui s'en échappe mais une certaine idée du bonheur. Et cette fait, ces derniers mots lâchés par Mariel « "You've got to have some faith in people"...



famille_tenenbaum.jpg
La Famille Tennenbaum j'ai vu dans pas mal de top « the darjeeling limited ». mmmh, personnellement, je trouve le film très moyen, très loin d'un « Rushmore » par exemple. Tennenbaum c'est un régal, du petit lait, tant dans la réalisation que les jeu d'acteur. Ce film c'est un condensé de la vie, du rire, des larmes, du WTF, tout en un. Et surtout Gene Hackman avec la meilleure épitaphe de tous les temps.



Voilà donc, top10 de films que je considère comme "feel good". J'ai hélas procédé à des éliminations, et le choix n'a pas été facile. Tel "Asterix Mission Cléopâtre", "Lost in Translation" ou même "Cashback" et "HotFuzz"