joe-dante-gremlins.jpgQuand PanicCinéma a annoncé la venue de Joe Dante pour une soirée spéciale, on s'est un peu pincé. On avait là une sacrée occasion de croiser ou de rencontrer un cinéastre assez hors du commun, à la trajectoire franchement pas linéaire.

Au delà de l'aspect purement cinématographique, quelque part il y a le coeur du fan qui parle, celui qui a vu tant de fois les deux Gremlins en VHS que la bande magnétique a fini par lâcher. Il y a la chanson de Gizmo qu'on chantonne parfois ( de temps à autres, il m'est arrivé de la siffloter sur un quai de métro et quelqu'un d'autre en face y répondait). Il y a des gens qui sans trop le savoir, porte en eux une certaine identification générationnelle au travers des films qu'ils ont réalisé. Joe Dante en fait partie, car son nom associé à celui de Steven Spielberg dans les années 80 ce sont quelques sacrés bons souvenirs de cinéphiles trentenaires.

Mais Joe Dante c'est aussi des classiques comme "L'Aventure Intérieure" ( "Tuck Pendleton, la machine zéro défaut"), Explorers ( d'ailleurs en le revoyant on comprend pour Dante

"J'ai fait plusieurs festivals et chaque fois je suis surpris par l'affection de certains, du public, même du jeune public." Joe Dante

n'a pas voulu voir "Super8" tellement cela lui faisait penser à son film). On oublie pas "Piranhas" (dont à la sortie Spielberg lui même dira qu'il s'agissait de la meilleure suite donnée aux "Dents de la Mer" (et paf dans les dents de Universal).

On oublie pas "Hurlements" son sketch de la "Quatrième Dimension". Et deux films très personnels, tels que "Panic sur Florida Beach" et un autre, en forme de pamphlet qui retrospectivement annonçait toute la décennie de bêtise de l'administration Bush, "The Second Civil War" qui pourrait aussi trouver sa conclusion avec l'épisode "Homecoming" ("vote ou crève") de Masters of Horror.
A noter que son dernier film "The Hole", tourné en 3D en 2009 est toujours inédit en France.

2011-11-19_19.39.49.jpg2011-11-19_19.37.01.jpg

Pour ce soir "PanicCinéma" affiche quasiment complet. Bière gratuite à l'étage offerte par les bénévoles de l'équipe. Un petit Gizmo pour receptionner les questions du public qui seront posées à l'issue de la première projection de "Small Soldiers". On trouve aussi des T-shirt et blu-ray de l'excellent "Panic sur Florida Beach". Autour des tables ça discute sec entre fans. Et dehors on commence à faire la queue à l'entrée de la salle. Et chose promise chose due, j'avais promis un calin à l'équipe de Panic pour avoir réussi à inviter Dante, je me suis donc exécuté sans coup férir.

000111_smallsoldiers.jpgJuste avant la projection de "Small Soldiers" on nous présente Joe Dante, formé par Roger Corman, et qui a toujours su s'arranger avec des films de commandes, réussissant parfois à retourner un simple film pour enfant qu'était "Small Soldiers" en impressionnante machine de subversion qui se moque de lui même, et du Système ( et surtout des studios hollywoodiens). Et quand Joe Dante apparait,il y a une certaine émotion palpable dans la salle et des applaudissements nourris.

"Sur "Small Soldiers" on a eu beaucoup de soucis avec le studio. J'ai pris ça comme annonciateur de la suite..."Joe Dante

Difficile de ne pas voir "Small Soldiers" un remake de Gremlins avec des jouets soldats à la place des bébètes azimutées. Mais le talent de Dante fait que le film s'en éloigne, devient une charge féroce contre le capitalisme à outrance, les jouets violents ("Don't call it violence, call it action"). Le tout donne un film hybride, un film pour enfant destiné à un public plus adulte, une version sombre de Toy Story.

gremlinsver1.jpgAnecdote personnelle: avant de voir le film (dans les années 90 en fait) j'ai lu le "livre du film" et je me souviens étant gamin avoir joué à me faire peur avec les quelques photos de gremlins. Si ce soir le film était diffusé en VO (jusqu'à la dernière minute l'incertitude a régné entre la VF et la VO),nous avons tous grandi avec cette VF (plutôt de bonne qualité comme toutes les VF de cette époque) et Dante de rajouter qu'il aimait bien cette VF, car le film avait eu droit à un script retravaillé pour certains pays étrangers pour y inclure plus de clins d'oeil à la culture populaire de chaque pays. Un marketing intelligent.

"Le scénario de "Gremlins" est arrivé... par la Poste, via Spielberg. Je me suis demandé s'il ne s'était pas trompé dans le destinataire." Joe Dante

On ne va non pas trop s'étaler sur un film connu de tous dans les moindres détails. Un film qui à la base devait être plus "sombre" avec quelques morts violentes dont le chien dévoré, la mère décapitée et des clients de fast food transformés en apéritif.... Au final Spielberg éliminera le gore pour se focaliser sur l'humour noir qui deviendra une des marques de la franchise - le second volet basculant un peu plus dans la totale parodie là où le premier reste quelque peu angoissant dans certaines scènes, surtout l'affrontement final.

2011-11-19_22.27.40.jpg



















Entre les deux films et une projection de bandes annonces très "oldies" au charme désuet, Joe Dante a répondu aux questions des spectateurs de Panic, sur son parcours, ses films et ses projets.

L'influence de Roger Corman
Roger Corman m'a permis de débuter dans le métier, comme mille autres personnes. Grâce à lui j'ai appris à travailler vite et à ne pas dépenser plus d'argent qu'il n'était nécessaire. J'étais fan de Roger Corman et encore aujourd'hui on s'entend assez bien.

Quel effet d'etre un cinéaste qui a bercé une génération?
J'ai fait plusieurs festivals et chaque fois je suis surpris par l'affection de certains, du public, même du jeune public.

Une transmission d'un certain style de cinéma
Il y a un groupe de réalisateur qui aiment vraient le cinéma et qui veulent communiquer cet amour. Des gens comme Del Toro ou Edgar Wright. Ils rendent hommage à certains films du passé au travers de leurs films et mais aussi, notamment avec leur participation sur mon site "Trailers From Hell"

Le "Piranha" de Alexandre Aja
Je ne l'ai pas vu. Il m'a même été demandé d'y faire une apparition clin d'oeil mais je n'étais pas disponible. Mais le peu que j'ai vu, les trop nombreuses similarités avec mon film, cela ne m'incite pas à le voir.

La conception du loup garou de "Hurlement"
C'est Rob Bottin qui a créé des effets plus ou moins corrects avec des fausses têtes et des prothèses que l'on adaptait sur Dee Wallace.

Votre carrière dans le "B-Movie"
J'ai toujours pensé que je serai dans le "B-movie". Même après "Hurlements" quand la société qui produisait a fait faillite, que je me suis retrouvé un peu sur la touche. C'est à ce moment que le scénario de "Gremlins" est arrivé... par la Poste, via Spielberg. Je me suis demandé s'il ne s'était pas trompé dans le destinataire. A la base il s'agissait d'un "cheap horror movie". Mais on s'est rendu compte que si on voulait réussir les créatures et avoir de bons effets spéciaux, il fallait plutôt s'orienter vers un film plus grand public, et donc d'avoir un plus gros budget

Influence de Chris Columbus
Chris Columbus a écrit "Gremlins" sans vraiment penser à en faire un "vrai" film, à le produire. Son agent lui a conseillé de le faire circuler dans les boîtes de production, histoire de se faire un nom. Et c'est tombé entre les mains de Spielberg. Il l'a encouragé par la suite, lui a confié "Les Goonies". Maintenant il est très riche grâce aux deux premiers volets d'Harry Potter...
2011-11-19_22.27.19.jpg



















On vous considère un peu comme l'âme damnée de Spielberg, de faire les films dont il n'avait pas le courage de faire
Vu qu'il les a produit, le courage, il l'avait. Il a préféré le faire via sa maison de production "Amblin" car ça lui prenait beaucoup de temps. Spielberg était un très bon producteur il a toujours été derrière son réalisateur, surtout quand il fallait faire face aux Studio. C'est la clé du succès.

Gremlins3?
S'ils y pensent? peut être, sans doute. S'ils m'appelleront? Non. J'ai plusieurs projets dont un intitulé "Monster Love", avec un tournage en Europe et notamment quelques plans à Paris.

Les studios ont il peur de vous?
Non c'est moi qui ait peur des studios. (rires)

"Small Soldiers" est très subversif alors que ça n'était le cas du tout au départ
On a du faire quelques compromis. Mais on m'a toujours soutenu. Sur la fin on a eu beaucoup de soucis avec le studio. J'ai pris ça comme annonciateur de la suite...

JJ Abrams et "Super8", les remakes actuels de films des années 80
Je n'ai pas vu "Super8" car comme "Piranha" j'avais l'impression de revoir un de mes films. Les studios ont peur du challenge donc ils jouent la sécurité en pensant aux choses que le public connaît, même si beaucoup dans la nouvelle génération n'ont jamais vu les films originaux.

Lequel de vos films aimez vous le plus, et le moins
C'est comme demander, quel est votre enfant le plus moche. Ils sont tous différents, certains ont eu du succès, d'autres ont été des flops. le plus étonnant ce sont les gens qui viennent vous voir des années après en vous disant qu'ils adorent tel ou tel film. Je leur réponds, "mais vous êtiez où quand ils sont sortis?"

Pourquoi la Vf de gremlins est-elle réussie?
Spielberg était très attentif aux versions étrangères de ses films donc à la VF. Dans "Gremlins" il y a beaucoup de références à la culture US qu'il fallait traduire. Ils ont donc créé un script adapté pour chaque pays pour que tout le monde puisse comprendre. Et ça été un succès dans chaque pays car ça parlait aux gens.. C'était un marketing intelligent qui a disparu auourd'hui, noyé dans le marché global...

Pour plus d'information sur "Panic Cinéma" leur site ouèbe leur page facebook
les prochains rendez vous de panic:
Samedi 26 Novembre à 20H00 – MACISTE CONTRE LA REINE DES AMAZONES

Samedi 03 Décembre à 22H00 – LAST CARESS

Samedi 10 Décembre à partir de 22H00 – SPECIALE WTF?!??

Samedi 17 Décembre à 22H00 – S.O.S. FANTÔMES présenté par Dédo

Gremlins-Gizmo-lunettes-3D.jpg


















avatarmeria.jpgmeriadeck@cinephilme.com