CinephilME.com

“Go to All the Good Movies You Can” Roger Ebert

Pas de Pitié pour les Navets: Panther Squad

Retour aux fondamentaux du nanar et du mauvais film chez "Pas de Pitié pour les Navets" avec ce "Panther Squad". Honnêtement je pensais avoir vu pas...

Cachez ce nanar que je ne saurais voir

Ce n'est pas un article sur l'historique du nanar ou un "Défense et Illustration du Nanar" . Quoique peut-être. En réponse à l'article de Vodkaster...

Pas de Pitié pour les Navets: l'interview

Pour coïncider avec les deux ans de Pas de Pitié pour les Navets ce jeudi, on est allés le voir celui qui est derrière tout ça. Celui qui depuis deux...

Pas de Pitié pour les Navets : Santa With Muscles

Nouvelle session "Pas de Pitié pour les Navets" avec cette fois trois thèmes majeurs: la moustache, Noël et les steroïdes. Tout ça en un seul film :...

Pas de Pitié pour les Navets: Guns, boobs et arbalète.

Des mois que nous n'étions pas retournés à PDPPN et rien de mieux que cette soirée "Guns and boobs" pour se remettre dans le bain. Au menu, "Opération...

Pas de Pitié Pour les Navets: Rage, Gary Daniels

Comme chaque jeudi toutes les deux semaines, les allumés de PDPN dépoussièrent des pépites, des raretés oubliées ou simplement honnies. Aujourd'hui,...

Pas de Pitié pour les Navets: R.O.T.O.R

De temps à autres, l'équipe de PDPLN nous sort une pépite, un joyau, quelque chose de si phénoménalement crétin qu'on se demande COMMENT on a pu le...

Pas de Pitié pour les Navets : The Blob

Remake du film des années 50 qui lança la carrière de Steve McQueen, "The Blob" projeté à la Cantada jeudi dernier, c'est aussi la rencontre de Chuck...

Pas de Pitié Pour les Navets: 2019 après la chute de New York

2019. Après l'apocalypse nucléaire, les homme tentent de survivre. Tandis qu'aucune naissance n'a été constatée depuis plusieurs années, un groupe de...

Pas de Pitié pour les Navets: starring Howard the Duck

Sorti en 1986, Howard the Duck est à ce jour la pire casserole de l'oncle George Lucas (avec l'épisode 1 diront certaines mauvaises langues mais là...